Sillages alimentaires aborde la transformation de nos systèmes alimentaires en s’intéressant au parcours des fruits et légumes moches. La lutte au gaspillage alimentaire s’incarne dans nos comportements quotidiens et la trace de leur passage.

À la Coop Panier Futé (Montréal Nord)

Le film a été réalisé grâce au projet Déserts alimentaires d’ici et d’ailleurs (DAIA), produit par SUCO et l’Oeuvre Léger. J’ai été la cinéaste accompagnatrice de Funambules Médias pour accompagner la deuxième cohorte de DAIA.

Suivez les activités de diffusion sur la page Facebook de Sillages alimentaires.

Ce projet s’est déroulé sur un an: un grand engagement pour les jeunes dont je souligne la persévérance. Pour relever le défi de réaliser un film, ils ont d’abord reçu une formation pour découvrir le documentaire et le langage cinématographique par des exercices pratiques et théoriques. Ce fût le moment pour moi de les rencontrer et de prendre le pouls du groupe de création. Accompagné par SUCO et l’Oeuvre Léger, le groupe a ensuite entamé une phase de pré-recherche pour mieux comprendre la problématique et rencontrer des personnes inspirantes.

Je les ai retrouvés une saison plus tard pour deux ateliers de scénarisation. Il ne restait plus qu’à préparer les tournages : rencontrer l’équipe de tournage qui se greffait à nous (Vincent et Jérémy), distribuer des rôles (entrevues et mises en scène), confirmer les horaires de tournage, vérifier le matériel et GO! Dans ce projet, j’ai mené le processus de montage, en m’appuyant sur les rétroactions des temps forts pour les jeunes, les connaissances de SUCO et l’Oeuvre Léger ainsi que les commentaires critiques de mes collègues à Funambules média.