Films indépendants

Courts métrages

Faces de jam (2020)

Le point de vue onirique sur une session de musique traditionnelle québécoise fait de FACES DE JAM une expérience de tous les sens. De l’extérieur, le cercle de jam est un tout. De l’intérieur, il est un créateur d’interactions entre la mémoire, l’apprentissage et l’interprétation. Tel un tableau expérimental, ce film accorde tranquillement en couleurs et en nuances une somme d’individus, d’instruments et de pièces.

L’arbre qui voulait naviguer (2018)

Dans le contexte d’une crise écologique urbaine, la transformation du frêne montréalais en voile-aviron ouvre la réflexion sur les fins et les impossibles. Ce film est un témoignage visuel de la mise en commun des actions, réalisé grâce au remix de diverses sources matérielles visuelles et sonores.

Regards sur l’osmose (2016)

Pascal Gemme nous raconte les débuts de son histoire d’amour pour le violon et nous partage sa vision de l’osmose qui a rythmé son apprentissage de la musique traditionnelle.

Moyens métrages

Balcons vivants (2016)

Plongez dans l’expérience du patrimoine vivant de la Chasse-Balcon, créée par Catherine Planet.

Chasser MonTréaL (2016)

CHASSER MONTRÉAL (2016) est un voyage à bicyclette qui vous raconte une histoire des quartiers montréalais traversés par la Chasse-Balcon.

Longs métrages

Adansé (2013)

Portrait de Karine Cloutier, en symbiose avec la danse, le Burkina Faso et Hochelaga-Maisonneuve.

La fabrique – une histoire de culture(s)… (2012)

Ce film aborde les enjeux des transformations sociales, cultu- relles et artistiques de la musique et du statut de l’artiste-musicien au Burkina Faso.Comment préserver les racines sociales d’un art?

Échographie (2009)

Le regard sur l’action de la musique dans la lutte contre le VIH/SIDA au Burkina Faso dévoile les tensions intrinsèques de la musique burkinabè et les enjeux de son industries dans le développement.